Benoît Forêt, nouveau délégué régional pour le CNRS à Paris-Saclay

Benoit Forêt, administrateur civil hors classe, est nommé délégué régional de la circonscription CNRS Ile-de-France Gif-sur-Yvette, à compter du 1er février 2021. Il succède ainsi à Marie-Hélène Papillon, nommée Déléguée régionale du CNRS Île-de-France Villejuif.

En rejoignant la délégation CNRS Ile-de-France Gif-sur-Yvette, Benoît Forêt s’inscrit dans la continuité d’une carrière d’action et d’engagement pour ancrer l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation dans les territoires.

Représentant du CNRS au sein du cluster scientifique et technologique de Paris-Saclay, Benoît Forêt aura pour priorité de consolider le dialogue avec les deux pôles académiques - Université Paris-Saclay et Institut Polytechnique de Paris – ainsi que les collectivités territoriales et les acteurs économiques.  L’objectif sera d’inscrire ces partenariats dans une dynamique collective permettant au territoire de rayonner au meilleur niveau international.

« Plus que jamais l’apport de la science est vital pour relever les grands défis auxquels sont confrontées nos sociétés. Accompagner la communauté scientifique de Paris-Saclay pour permettre aux femmes et aux hommes qui la composent de repousser les frontières de la connaissance est à la fois un privilège et un défi stimulant », confie Benoît Forêt.
,

Avec ses neuf services d’appui à la recherche et près de 180 collaborateurs administratifs, la délégation régionale représente une composante indispensable à la performance générale du CNRS dans l’exercice de ses missions. Elle a pour vocation d’accompagner les personnels des 130 unités de recherche de la circonscription dans tous les domaines relatifs à l’organisation de la recherche et à la vie professionnelle.

Titulaire d’un DEA d’économie du travail de l’université de Paris X-Nanterre et professeur de sciences économiques et sociales au sein de l’académie de Créteil de 1997 à 2004, Benoît Forêt intègre en 2007, à l’issue de l’ENA, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche comme chef du département de l’appui au pilotage des organismes de recherche et de la réglementation à la DGRI. A ce titre, il coordonne la tutelle d’une vingtaine d’organismes de recherche et assure l’expertise juridique des textes régissant les structures de recherche.

En 2010, Benoît Forêt devient chef du bureau des études réglementaires et statutaires à la DGRH où il conseille et réalise les réformes statutaires pour les 17 corps de fonctionnaires relevant des filières administratives, recherche et formation, médico-sociaux, bibliothèque.

En 2012, il quitte l’administration centrale pour devenir secrétaire général de l’Institut national d’études démographiques (INED). Il y suit notamment le chantier du Campus Condorcet et l’inscription de l’institut dans les politiques de site.

En 2015, il intègre le rectorat de l’académie de Paris comme secrétaire général d’académie pour l’enseignement supérieur. A ce titre, il dirige les services en charge de l’expertise immobilière, des ressources humaines, du contrôle et de l’accompagnement des établissements publics et privés du supérieur, et de la vie étudiante. Il est également secrétaire général de l’établissement public chancellerie des universités de Paris dont l’une des missions est le pilotage de l’opération Campus Paris pour le compte de l’ensemble des universités d’Ile-de-France. Il exerce enfin la fonction de chef du service inter-académique d’Ile-de-France du contrôle administratif et de légalité des établissements de l’enseignement supérieur.

En 2017, il devient le sous-directeur du « pilotage stratégique et des territoires » au sein du service commun aux deux directions générales du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. A ce titre, la sous-direction intervient et conduit de nombreux projets sur des thèmes transversaux tels que les politiques de ressources humaines, de la promotion de la parité et de la lutte contre les discriminations ; la réalisation de diagnostics territoriaux ainsi que la mise en œuvre et le suivi de programmes d’investissement d’avenir.  Elle appuie également des actions relevant de dispositifs d’information scientifique, des réseaux documentaires et la politique de science ouverte. Il a coordonné notamment la révision de loi Allègre visant à faciliter la participation des chercheurs à la valorisation de leurs travaux au sein des entreprises.

Benoît Forêt est ancien auditeur de l’Institut des hautes études pour la science et la technologie (Promotion Claude Lévi-Strauss).

Benoît Forêt, délégué régional CNRS Ile-de-France Gif-sur-Yvette © Laurent Ardhuin pour le CNRS

A propos de la Délégation CNRS Ile-de-France Gif-sur-Yvette :
---
Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) est un organisme national de recherche parmi les plus reconnus et renommés au monde. Orienté vers le bien commun, il contribue au progrès scientifique, économique, social et culturel de la France.

La délégation régionale CNRS Île-de-France Gif-sur-Yvette est une composante déconcentrée du CNRS au service des laboratoires de recherche. Elle assure la gestion directe et locale des différentes structures de la circonscription et représente le CNRS auprès des acteurs locaux.

A Paris-Saclay, le CNRS est l’un des principaux acteurs publics de la recherche et de l’innovation du cluster scientifique et technologique, avec ses 130 laboratoires de recherche et ses 3000 agents. La circonscription rassemble 14% du potentiel scientifique du CNRS.

Sur le territoire, le CNRS s’attache à collaborer avec l’ensemble des acteurs, tant au niveau académique que socioéconomique, conférant ainsi à la recherche partenariale un caractère prédominant au sein de ses laboratoires. Ainsi engagé aux côtés de ses partenaires académiques, le CNRS participe à l’émergence de deux grands pôles d’enseignement et de recherche de dimension internationale établis au cœur du site recherche stratégique de Paris-Saclay : l'Université Paris-Saclay et l’Institut Polytechnique de Paris. La construction de ces deux modèles de pôles originaux représente un challenge collectif d’envergure à relever pour la France.

Chiffres clés :

  • 130 unités de recherche, dont 80 laboratoires en co-tutelle avec un partenaire académique
  • 1 400 chercheurs CNRS
  • 1 600 ingénieurs et techniciens CNRS
  • 7 100 publications scientifiques par an
  • 178 millions d’Euros de budget dédié à la recherche
  • 168 000 m² de patrimoine immobilier

Contact

Service communication I Simon Jumel I 01 69 82 31 72 I simon.jumel.dr4.cnrs.fr