Le CNRS distingue le jeu ClimaTicTac parmi les premiers lauréats de la médaille de la médiation scientifique

Communiqué de presse

Soutenue par le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, la nouvelle médaille de la médiation scientifique du CNRS récompense des femmes et hommes, scientifiques ou personnels d'appui à la recherche, pour leur action, ponctuelle ou pérenne, personnelle ou collective, mettant en valeur la science au sein de la société. Le collectif ClimaTicTac, initié par deux chercheurs du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE)1 sur le plateau de Saclay, est distingué par cette première médaille de la médiation scientifique pour son jeu écoresponsable de stratégie coopératif. Les médailles seront remises le 29 septembre 2021 lors du Forum des Nouvelles initiatives en médiation scientifique à Paris.

  • 1. CNRS/CEA/Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Inspiré par l’Accord de Paris sur le climat, le jeu ClimaTicTac a été imaginé par un collectif d’une quinzaine de scientifiques, de doctorants et de médiateurs scientifiques de l’Institut Pierre-Simon Laplace (IPSL)2, et de l’Association Science Technologie Société (ASTS). À l’initiative de deux climatologues du CEA, au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement, Valérie Masson-Delmotte et Gilles Ramstein, le collectif s’est attaché à développer un outil de médiation ludique et non anxiogène sur le changement climatique, sa cause, ses manifestations, ses impacts, les efforts d’adaptation et d’atténuation nécessaires.

Jeu de plateau coopératif, ClimaTicTac permet de faire prendre conscience du caractère global et collectif du problème et de sa gestion à court et long termes. Les aléas et les leviers d’actions sont donnés aléatoirement par des cartes et des défis ludiques affectant l’efficacité des actions. Les joueurs sont ainsi appelés à se concerter pour optimiser leurs actions et leurs chances de gagner la partie ; sans coopération pour maîtriser les rejets de gaz à effet de serre, ils sont collectivement perdants et découvrent les conséquences en cascade des risques climatiques.

Diffusé dans un premier temps au sein d’établissements scolaires franciliens, ClimaTicTac a pu également être mis en avant à de nombreuses occasions comme la Fête de la Science ou le Forum Météo-Climat. Le collectif s’attache désormais à le déployer sur l’ensemble du pays et pour tous avec l’éditeur de jeux Bioviva, qui commercialisera Climat Tic-Tac à la rentrée 2021 - à partir de 10 ans et quel que soit le niveau de formation scientifique.

  • 2. IPSL : Fédération de 8 laboratoires de recherche franciliens (CNRS/École Polytechnique/Université Versailles Saint-Quentin/CEA/Sorbonne Université/IRD/École des ponts ParisTech/Université Paris Saclay). Le LSCE fait partie de l’IPSL.
Crédit photo : Jeu Climatictac © Science&co / IPSL

Les autres lauréats de cette première médaille de la médiation scientifique du CNRS sont Audrey Dussutour, éthologiste et dompteuse de blob, Jean-Michel Courty, physicien tout terrain, le collectif du Festival international Jean Rouch, anthropologie visuelle. Enfin le CNRS a choisi d’octroyer une médaille particulière au journaliste Mathieu Vidard pour son engagement à parler des sciences sur des médias de grande écoute.

Outil de diffusion de la culture scientifique, la médiation scientifique nécessite du temps et repose sur une volonté individuelle ou collective de s’impliquer auprès des citoyennes et citoyens. La transmission des connaissances est une des missions du CNRS ; il était donc naturel de reconnaître et valoriser celles et ceux qui s’engagent dans cette démarche. « Parler de science à un large public et expliquer la démarche scientifique sont des actions essentielles pour lutter contre les fake-news et toutes les formes d’obscurantismes » indique Antoine Petit, P.-DG du CNRS. « Je félicite chaleureusement les premiers lauréates et lauréats de cette nouvelle médaille. Elles et ils sont les visages d’une science ouverte et intègre que le CNRS, avec ses partenaires, construit au quotidien … »